en  es  fr  it  pt-pt 

Devenir prophète pour les nuls

Comme on le sait, être prophète c’est être un porte-parole de Dieu et cette vocation nous incombe par notre baptême… Si vous ne le savez pas, vous pourrez l’apprendre dans notre super article « Le baptême c’est pas du chiqué! »

Être prophète, c’est donc pour une vocation pour tout chrétien. Comment apprendre à y répondre ?

Malheureusement, et sauf exception (rien n’est impossible à Dieu), Rome ne s’est pas faite en un jour : Jonas a eu besoin de visiter le ventre de la baleine pour accepter d’aller à Ninive ! Deo gratias, devenir prophète ne nous oblige pas tous à un séjour maritime et gastrique. Néanmoins il va falloir un peu d’entraînement…

 

 

Ecoute Israël ! (Dt 6,4)

Première chose pour devenir prophète, il faut écouter. C’est bien beau, en effet, de partir nez au vent mais il faut avoir quelque chose à dire. Ecouter le Seigneur n’est pas toujours chose aisée. Dieu a cette grande qualité de ne jamais s’imposer. Délicatesse infinie de son amour même si nous préférerions parfois qu’Il dise les choses haut et fort sans que nous ayons à nous faire des nœuds au cerveau avec le discernement. Ecouter le Seigneur est un exercice double : exercice de fidélité et de disponibilité au Seigneur.

Fidélité

Fidélité car en étant fidèle, on exerce notre oreille et on discerne de mieux en mieux l’appel du seigneur. La fidélité seule permet de nouer une relation intime : c’est dans le temps que le Seigneur se livre et se manifeste. L’oraison quotidienne, la fréquentation assidue de la Parole de Dieu sont les clés pour apprendre à reconnaître la voix du Seigneur et se laisser façonner de l’intérieur.

Disponibilité

Le grand ami du prophète, la personne de la Trinité qui l’ inspire jour et nuit est (roulement de tambours) l’Esprit Saint ! Il est tellement discret qu’il est rare de parler de Lui et pourtant s’est vraiment lui qui nous meut de l’intérieur et qui agit au coeur du monde. Nous devrions y prêter plus d’attention. Et, en effet, avec l’Esprit Saint, tout est une affaire d’attention. Il parle plus souvent dans la brise légère (les petites motions intérieures) que par des vents violents (même si ceux-ci arrivent cf. la Pentecôte!). C’est en commençant par écouter l’Esprit Saint dans notre petit quotidien, qu’un jour nous dirons de grandes choses. Ecouter l’Esprit Saint dans son quotidien, c’est répondre à toutes les petites motions de celui-ci qui parcourent notre vie « laisse ta place», « va te coucher»,  « prends 5 min pour discuter avec ce monsieur sur le trottoir »  « va dire une parole réconfortante à cette dame qui pleure ». Plus on écoute ces motions de l’Esprit, plus celles-ci peuvent prendre de place dans nos vies, plus l’Esprit Saint infuse dans nos décisions et nous serons davantage capables de porter Dieu à nos frères.

Prophétise ! (Am 7,15)

« Pierre m’aimes-tu ? » « Que veux-tu ? »… Le Seigneur nous interroge, il ne suffit pas d’écouter, il faut aussi parler et/ou agir.

Paroles et actions prophétiques

Quand on dit « Prophétiser » on pense tout de suite à la parole et c’est vrai que souvent c’est par ce moyen que l’on va partager ce que le Seigneur veut dire à son peuple. Mais prophétiser est beaucoup plus large que cela. Certaines personnes sont des prophètes parce qu’ils prennent la défense des plus faibles, parce qu’ils prennent position contre l’injustice, parce qu’ils manifestent un courage exceptionnel pour la vérité… Prophétiser c’est expliciter pour le monde en parole ou en acte un appel du Seigneur qui doit apporter plus de vie, de paix, de joie.

Audace

« Je me disais : « Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom. » Mais elle était comme un feu brûlant dans mon cœur, elle était enfermée dans mes os. Je m’épuisais à la maîtriser, sans y réussir. » (Jr 20,9)

Grand risque de parler. Il faut pourtant dire/ manifester ce que l’on porte, ce que le Seigneur a déposé en nous de plus fort. Si nous ne le faisons pas il manquera quelque chose au monde. Parfois un petit geste accompli avec courage entraine une révolution !

Pas de panique, même les plus grands ont commencé pas se planter : de Samuel aux apôtres, pas de sans faute possible ! Il faut donc oser ouvrir la bouche ! Au pire, vous aurez l’air ridicule, vous grandirez dans l’humilité alors qu’au mieux … faisons confiance au Seigneur, il fait feu de tout bois !

Aide de l’Eglise

« Tu m’as appelé ? » Même Samuel, qui sera pourtant un grand prophète, confond à ses débuts la voix de Dieu et celle d’Elie. Ce qui est rassurant est que le Seigneur ne se lasse pas de l’appeler et surtout que Samuel peut compter sur le discernement d’Elie. On a souvent l’image du prophète solitaire en marge de la société. Il est vrai que de porter l’exigence de l’amour de Dieu n’est pas un job mondain. Cependant, un prophète n’est pas seul. Devenir prophète nécessite l’humilité de s’appuyer sur la communauté des croyants. Etre prophète exige un travail de discernement qui se fait avec l’aide de la communauté. Ce discernement de ceux qui nous entourent vient affiner notre propre discernement.

ex: si tu te sens appelé à monter un projet pour soulager telle misère, à élever la voix pour dénoncer telle injustice, à proclamer telle bonne nouvelle… parles-en autour de toi, fais toi conseiller et tu verras que l’appel peut grandir et être confirmé par ceux à qui tu vas soumettre ton discernement.

L’évangélisation de rue : un lieu d’exercice pratique !

Si l’on n’est pas (ENCORE) un grand mystique et que l’on se sent très banal devant le Seigneur, il y a un lieu où l’on peut faire l’expérience d’être prophète pour ses frères : la mission.

« Prenez mon joug il est léger », le joug du seigneur est le salut des âmes. Lorsque l’on part en mission, on reçoit des grâces immenses et on est obligé d’écouter l’Esprit Saint. En effet, en évangélisant, on fait ce qui est le plus cher au cœur du Seigneur, on aime nos frères et on leur propose d’aimer à leur tour. Le Seigneur nous donne donc des grâces en abondance pour cette mission. Cependant, on se sent toujours bien faible et impuissant pour une telle nouvelle, on est bien forcé de s’en remettre pour une fois dans nos vies à l’Esprit Saint.

Si vous voulez faire l’expérience d’être prophète, partez en mission. Lorsque nous rencontrons des gens dans la rue, nous leur disons des choses qui les bouleversent sans que nous sachions d’où elles nous viennent. Ces mêmes personnes que peut-être dans un autre contexte nous jugerions sur leur mine, voilà que le Seigneur met dans nos coeurs pour elles un amour débordant. Il n’y a pas de doute, sans le savoir, sans le vouloir, nous voilà devenu prophète pour nos frères. Faites-en l’expérience ! Cette grâce reçue en mission de laisser Dieu, en nous, parler à nos frères, va peu à peu faire de nous des prophètes au quotidien.
Devenir prophète, c’est aimer ses frères au point de renoncer à nous-même pour laisser Dieu les aimer à travers nous… vaste programme !

Qui en aura le courage ?

 

Laissez votre commentaire

  • Super-missionnaires de l’Amour…

    Homme et Dieu, descendu du ciel, il a déployé sur la terre ses « super-pouvoirs » pour sauver l’humanité du péché.

  • Raphaël Cornu-Thénard

    Responsable du mouvement Anuncio 39 ans, architecte associé chez CLCT-Architectes et père de 4 enfants, Raphael est à l’initiative de […]