en  es  fr  it  pt-pt 

« Je peux tout en Celui qui me rend fort » Ph, 4, 13

J’ai reçu ce verset l’an dernier, à un moment où je galérais dans ma responsabilité Anuncio au service des JMJ. Depuis cette parole ne m’a jamais quittée, d’une part parce que ce papier me sert de marque-page et d’autre part… parce que je galère souvent, il faut bien le dire.

Grâce à ma grande sœur, j’ai vécu mon premier festival Anuncio en 2009. Le 21 août dans la grotte de la Sainte Baume, Dieu m’a complètement cartouchée. J’ai rencontré une personne vivante, aimante, source de joie. Je découvrais tout : la louange, la simplicité de la vie fraternelle, l’oraison, la mission, les charismes… J’étais retournée : ma vie avait changé.

Les années ont passé, me permettant de creuser ma relation avec le Bon Dieu et de l’ancrer dans ma vie quotidienne. J’ai notamment eu la chance de vivre une année à la Casa, véritable accélérateur à particules de ma vie spirituelle. Et tant de grâces !

J’ai commencé à prendre des responsabilités dans Anuncio suite à cette année, jusqu’à être responsable des JMJ l’an dernier. C’est à ce moment que j’ai appris un truc drôle : en 2009, j’étais tellement une bleue qu’on m’avait étiquetée « fragile » pour mieux prendre soin de moi. Ça m’a beaucoup fait rire, car hey, je suis encore complètement une fragile, en fait.

Je ne compte plus les fois où je me suis sentie incapable, où j’ai failli abandonner ma responsabilité pour que le projet puisse être porté par une vraie personne solide.

Sérieusement, Seigneur, Tu t’es trompé de responsable, non ? Ou alors on a mal compris ? DIS OUI STEUPLAIT ! Jusqu’au jour où j’ai trouvé ce pain de vie : oui, je peux TOUT en Celui qui me REND forte.  « Mélanie, Mélanie – se parler à soi-même est un signe de bonne santé mentale, trust me i’m the Doctor – tu ne serais pas en train d’essayer de faire les choses à la force du poignet ?  »

J’essayais d’être forte, et je désespérais de ne pas y arriver. Je n’avais rien compris : au contraire, il me fallait accepter pleinement ma faiblesse, assumer d’être si petite, pour enfin espérer en Dieu et ouvrir les mains pour recevoir Sa force ! Le Seigneur ne choisit pas des gens capables mais Il rend capable ceux qu’Il appelle : Abraham le vieillard, Moïse le bègue tueur, David le tout-petit rouquin, Pierre la grande gueule, Paul avec son épine dans sa chair, Marie-Madeleine la possédée, Jean-Marie Vianney le gros nul en cours, Thérèse la névrosée… Des hommes et des femmes si fragiles, qui ne sont devenus grands pour nous uniquement parce qu’ils se sont laissés saisir par la force de Dieu dans leurs faiblesses.

J’en suis très loin, mais désormais chaque angoisse devant ma petitesse est l’occasion de remettre pleinement le projet dans les mains du Bon Dieu. Sainte Trinité, moi toute seule je ne peux pas ; je vous donne cette incapacité, donnez-moi Votre force pour que ce projet soit VOOOOOOOOTRE PROJET.

Et le mieux… c’est que ça marche !

Lors des JMJ, l’Esprit Saint a agi de manière totalement inattendue ; j’avais l’impression d’avoir passé l’année à galérer pour dessiner un truc chelou que je ne comprenais pas trop… Et soudain, le bon Dieu retournait le tableau et POUF ça faisait un truc magnifique, le plus beau étant qu’Il m’avait fait collaborer pleinement à Son œuvre.

Alors oui, j’ai resigné pour cette année, entourée de gens formidables. Mes angoisses sont toujours là mais cette année j’en suis heureuse : elles me permettent de me faire toute petite, de tendre les mains vers mon Père pour qu’Il y mette Ses dons, et de m’ouvrir à la Providence. Et je crois, j’espère, je sais, qu’Il fera de nos balbutiements une grande œuvre missionnaire !

Laissez votre commentaire

  • Super-missionnaires de l’Amour…

    Homme et Dieu, descendu du ciel, il a déployé sur la terre ses « super-pouvoirs » pour sauver l’humanité du péché.

  • Raphaël Cornu-Thénard

    Responsable du mouvement Anuncio 39 ans, architecte associé chez CLCT-Architectes et père de 4 enfants, Raphael est à l’initiative de […]