en  es  fr  it  pt-pt 

Je suis arrivée à la casa Montmartre où le Canabar et la machine à laver m’avaient accordé un rendez-vous dans leur agenda bien chargé (entre deux confessions pour l’une et un coup de feu gastronome et missionnaire pour l’autre).

La machine à laver trônait, attendant (un brin nostalgique) l’été et la plage pour retrouver les pénitentes en bikini, plus exotiques que les parisiens pressés qu’elle croise place Saint Michel.

J’ai commencé par leur demander de se présenter pour briser la glace (je ne sais pas pour vous, mais je n’ai pas l’habitude d’interviewer des outils missionnaires… fort heureusement ils m’ont vite mise à l’aise !).

La machine à laver a ouvert la danse (sur le contenu des confessions elle est motus et bouche cousue mais pour le reste elle n’a pas sa langue dans sa poche !) :

 » Je suis déjà presque une vieille dame, j’ai été créée par Bruno en 2015. Il est parti d’un constat assez simple : la confession c’est se présenter au prêtre sali par le péché et en ressortir restauré par la grâce … « Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige. » (Ps 51) : vous ne pensez pas que Dieu aurait fait un super agent de publicité pour la lessive ? Avec ça il n’a pas tergiversé et en deux coups de cuillère à pot… j’étais née ! Depuis j’ai pas mal roulé ma bosse et j’en ai entendu des vertes et des pas mûres… mais Chut ! le Grand Patron lui-même a tout oublié, ce n’est pas à moi de faire la rabat-joie! Ce que je peux vous dire c’est que je suis témoin d’un miracle permanent ! » 

Voyant mon air perplexe, la machine à laver a continué « La période de grosse activité c’est le festival. On me met sur la plage, bien en vue, un prêtre en aube et étole violette à mes côtés… ça déclenche des questions, des discussions et finalement des confessions !»

Le Canabar a éclaté de rire, taquinant la machine si fière d’elle-même. Elle a pris un air un peu piqué mais a répondu assez humblement  « Je ne suis qu’un moyen, une accroche pour permettre aux gens de se rapprocher de Jésus. Finalement je ne suis pas d’une technologie exceptionnelle mais une bonne idée quand même! ».

Je me tourne alors vers le Canabar que j’avais un peu délaissé, lui demandant qui il était et d’où il venait. Posément il s’explique : « Je suis un bar ambulant que l’on peut déplacer à sa guise avec une voiture.  Je suis un prétexte. Je suis la « bière-traquenard », le moment cool qui tourne au moment historique, je suis… » Il s’emballe mais ce n’est pas son genre, alors il reprend sur un ton calme et scientifique. « J’ai été inventé l’année dernière et j’ai fait mes premières armes cet été pendant les  JMJ. J’ai suivi la caravane de minibus Anuncio organisée pour évangéliser chemin-faisant vers Cracovie. Ils me déposaient ici ou là et comme je suis un bar, j’attire du monde avec qui l’on peut discuter, témoigner… »

La machine le regarde avec affection et me glisse à l’oreille « Il ne vous le dira pas mais il est vraiment un outil d’évangélisation extraordinaire, autour de ses tables que de gens ont pu entendre parler de Jésus ! »

Je quitte mes deux étranges amis, impressionnée par la créativité de tels outils d’évangélisation. Il suffisait d’oser finalement !

Tout le monde peut le faire… J’ai moi-même ma petite idée que je vais soumettre à Anuncio… Et toi ?

Toutes les idées folles, timides, déjantées ou simplement bien vues sont à proposer à Claire : claire@anuncio.fr !

Laissez votre commentaire

  • Super-missionnaires de l’Amour…

    Homme et Dieu, descendu du ciel, il a déployé sur la terre ses « super-pouvoirs » pour sauver l’humanité du péché.

  • Raphaël Cornu-Thénard

    Responsable du mouvement Anuncio 39 ans, architecte associé chez CLCT-Architectes et père de 4 enfants, Raphael est à l’initiative de […]